Pratiques, les cahiers de la médecine utopique

Accueil du site > Le Journal > Vidéo > Emission "Vive la sociale" du 4 mai 2017 : Pratiques était sur les ondes de (...)

Emission "Vive la sociale" du 4 mai 2017 : Pratiques était sur les ondes de Radio Fréquence Paris Plurielle (106,3 FM)

Le jeudi 4 mai 2017, la rédaction de Pratiques était invitée sur la radio Fréquence Paris Plurielle (106.3 FM) dans l’émission Vive la Sociale [1] afin de présenter le n° 76 de Pratiques intitulé « Travail et santé, passer de la plainte à l’offensive ».

mardi 9 mai 2017

Tout d’abord, Anne Perrault Soliveres et Françoise Acker rappellent l’histoire de la revue et ses objectifs, elles présentent, aussi, ses lecteurs, ses auteurs, ses luttes, son influence sur le monde de la santé, ses amis : le SMG, Prescrire
Après une exposition des problèmes actuels de la médecine du travail, de sa législation qui se dégrade, l’oubli de la prévention y compris dans les lieux de travail, la discussion évoque l’alliance des patrons et du Conseil de l’Ordre des médecins et des pressions qui s’ensuivent sur les médecins.
Dans son intervention, Guillaume Getz, médecin généraliste à Saint-Herblain, parle de l’étude Escales à propos des cancers touchant les dockers et du travail de leur association (l’Appstmp) [2] pour faire reconnaître ces cancers en maladie professionnelle, les commissions refusant toujours d’admettre les risques des poly-expositions. S’ensuit une explication du fonctionnement souvent partial (patronal ?) de ces commissions, des protections indispensables à apporter aux travailleurs, des luttes à mener, etc.
Ensuite, en partant de son expérience professionnelle, Anne explique la vie des infirmières de nuit, des contraintes et l’évolution déshumanisante de leur travail.
Marie Kayser, médecin généraliste retraitée, intervient alors au téléphone pour nous rapporter sa pratique en cabinet médical à propos de ce que doit (devrait ?) être le rôle du généraliste dans le recueil de l’expression de la souffrance au travail, elle expose aussi son implication pour la formation des internes en fin d’études. Puis elle nous relate quelques cas rencontrés dans son exercice, insistant sur le besoin de vigilance du médecin pour bien intégrer les incidences de la souffrance au travail dans les pathologies rencontrées.
Françoise indique que ces exemples montrent que le médecin n’est qu’un maillon dans la santé, que celle-ci concerne la société en général et que les interactions sont nombreuses. D’où l’exigence de la revue Pratiques de faire appel à des auteurs de différents horizons.

Pour finir, avec Anne, elles reviennent sur l’évolution de la prise en charge de la santé dans la société avec des exemples concrets (la novlangue, le détournement du sens des mots, etc.) ayant pour but d’isoler les travailleurs.
Un des objectifs de Pratiques étant, bien sûr, de lutter contre cet état de fait.

[1] Il vous suffit de cliquer sur l’émission, en bas à droite, pour l’écouter.

[2] Association pour la Protection de la santé au travail des Métiers Portuaires

Téléchargement


Répondre à cet article