Pratiques, les cahiers de la médecine utopique

Accueil du site > Le Journal > Agenda > Eclats d’ombre du 3 au 10 novembre à Colmar

Lina Prosa dramaturge italienne a réalisé un spectacle sur Pinar Selek [1] Eclats d’ombre qui va être présenté à Colmar du 3 au 10 novembre, puis à Strasbourg et Nice.

Éclats d’ombre…
Une ville, Istanbul, théâtre de toutes les villes.
Une femme, Pinar Selek, dont l’incroyable combat est une force contre la barbarie.
Une metteure en scène, Chiara Villa, et une auteure, Lina Prosa.

Des figures féminines, dont le parcours trace des batailles pour repenser l’humain. Un texte ouvert aux vibrations, un hommage à celles et ceux qui dédient leur vie à combattre les injustices.
Ce texte sera joué et créé en première nationale à Colmar.

Pour sa nouvelle création, Chiara Villa rend hommage à ces combattants pour l’humanité. Cette envie l’anime depuis longtemps ; c’est sa rencontre avec Pinar Selek, sociologue et écrivaine turque contrainte à l’exil en raison de ses engagements militants et antimilitaristes, qui a permis sa concrétisation. Convaincue de la portée qu’offraient son parcours et ses combats, Chiara Villa a souhaité créer un spectacle à partir de la vie de cette figure emblématique contemporaine de la lutte pour la paix et l’égalité des droits. C’est tout naturellement vers Lina Prosa que la compagnie s’est dirigée. Cette auteure italienne aux oeuvres sensibles et dénonciatrices, comme « Lampedusa Beach », entrées au répertoire de la Comédie-Française, s’inscrit en effet dans une parfaite synergie avec la démarche artistique portée par Villatheatre. « Éclats d’ombre » est donc le fruit d’une collaboration étroite entre ces trois femmes, un texte où la théâtralité souligne l’absurdité et l’horreur de certains pouvoirs politiques et parle de la condition humaine. Engagée et poétique, l’écriture de Lina Prosa place l’histoire réelle et actuelle dans une dramaturgiesymbolique qui dénonce et offre une résistance face à toutes formes de dictatures et d’oppressions. Chiara Villa signe une mise en scène où la lumière, le décor et la vidéo nous basculent entre le bien et le mal, le passé et le présent. Une aventure théâtrale et humaine qui est possible grâce à la présence des jongleurs [2] de Villatheatre qui, depuis 2011, lors de la création de « Mistero Buffo » présentée à la C D E en 2013, montent sur les plateaux pour défendre un théâtre engagé et attentif aux problématiques de la société. Parce que le théâtre peut encore représenter un lieu où les êtres humains se retrouvent, où les idéaux se poursuivent, où les espoirs revivent.

————

[1] Lire l’interview de Pinar Selek dans le n° 75 de la revue Pratiques

[2] Acteurs populaires du Moyen Âge qui démasquaient tout abus de pouvoir. Terme utilisé aujourd’hui par Villatheatre pour désigner les acteurs de la compagnie.


Répondre à cet article