Pratiques, les cahiers de la médecine utopique

Accueil du site > Acheter ou télécharger des numéros > Pratiques N°33 L’envie de guérir

Pratiques N°33 L’envie de guérir

Parution : avril 2006.

Croisant leurs regards, les auteurs du numéro, malades qui osent témoigner, infirmières, kinésithérapeutes, médecins généralistes et spécialistes, qui s’engagent et se risquent à partager les mouvements intimes qui les animent, une psychanalyste, une philosophe, un médecin enseignant la littérature, une sociologue, une historienne, le président de l’association des victimes de l’amiante témoignent du double mouvement de l’envie de guérir, entre prudence et croyance, entre autonomie et confiance, entre solitude et engagement. Ils affirment que si la guérison est du registre du désir, elle dépend aussi des conditions de vie et du cadre du soin. Ils invitent soignés, soignants et société à envisager la guérison sous l’angle de la résistance et même du changement social.

Quand l’envie de guérir rencontre l’envie de soigner, il se passe quelque chose de mystérieux, quelque chose de l’ordre de la pulsion vitale et du lien qui, faisant partie du soin, potentialise les autres moyens thérapeutiques, somatiques et psychiques. Ce lien dynamise le malade dans son envie de guérir, mais aussi le soignant dans son envie de soigner. Et l’épuisement des soignants en contact direct avec les inégalités pourrait ainsi être signe de la maladie dans cette société dont les choix politiques provoquent le délitement des liens humains. Comment alors trouver les moyens de soigner, de se soigner, de résister ensemble ?

La dynamique de la relation entre soignant et malade qui aide ce dernier à vivre mieux est loin d’être continue et homogène. Elle est faite d’alternance et de concomitance de fragilité et de solidité, de confiance réciproque et affirmation de ses choix, de découragement et rébellion. Croire ensemble aux traitements proposés, et aux potentialités de guérison, perdre et reprendre goût à la vie se construisent ainsi dans le paradoxe, la mouvance et l’ambiguïté des désirs de guérison et de soin, la vigilante implication du soignant au côté du malade qu’il accompagne dans le présent en vue d’un avenir.

Chercher comment dynamiser l’envie de guérir d’un malade, c’est également chercher comment soutenir l’envie de soigner des soignants qui, travaillant au contact de la réalité, souffrent des difficultés d’accès aux soins infligés à une partie de la population et des empêchements de soigner qui leurs sont imposés par les choix politiques actuels. Comment soigner encore malgré tout, comment croire cela encore possible ? Comment retrouver les moyens, ensemble, de soigner cette société dont les politiques font des choix destructeurs ? Comment y croire pour retrouver l’envie de vivre ensemble ?

Votre abonnement ne permet pas un accès complet à cette page.

15,50 EUR

Pratiques N°33 L’envie de guérir

avril 2006

Articles indexés dans ce numéro (44)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40

Erreur...

Erreur...

Fichier abonnement introuvable